lundi 1 mars 2010

Lérab Ling passe au vert et adopte de nouveaux principes écologiques


La communauté de Lérab Ling a la charge de protéger un très beau petit terrain sur le plateau reculé du Larzac, au sud de la France. En tant que gardienne, elle a la responsabilité de veiller sur cet environnement exceptionnel et a pris de nombreuses mesures à cet effet ces dernières années. Néanmoins, la communauté, tout comme chacun d'entre nous, a aussi une responsabilité plus large ‒ ce que Sa Sainteté le Dalaï-Lama appelle la 'responsabilité universelle' : protéger l'environnement et faire face au changement climatique. Sa Sainteté met toujours en évidence notre besoin de développer ce type de responsabilité, tout en agissant personnellement pour le bien de tous les êtres et pour les générations futures.

Nombre d'autres maîtres bouddhistes ont aussi souligné l'importance de prendre davantage conscience des problèmes écologiques et de véritablement transformer notre comportement, à la fois personnellement et collectivement.

Le 17ème Gyalwang Karmapa a dit :
« Nous, les humains, avons déjà tellement dégradé l’environnement qu’il n’est presque plus possible de le réparer. Ce défi est beaucoup plus vaste et complexe que tout ce que les bouddhistes peuvent réaliser à eux seuls. Nous pouvons cependant montrer l'exemple et pour cela, il nous faut nous éduquer et nous informer. Le moment est venu de rapprocher nos pures aspirations et notre activité de bodhisattva. Les vœux pieux seuls ne suffiront pas à apporter de changements. Nous devons assumer activement notre responsabilité. »
Et comme Sogyal Rinpoché l'a dit récemment : « Nous avons un besoin urgent d'avoir la vision et le courage de surmonter nos intérêts égoïstes et étriqués. Nos vieilles habitudes et notre manière myope de traiter les gens et la planète doivent changer : elles n'ont fait que nous apporter la souffrance et sont à la racine à la fois de la crise économique et de la destruction de l'environnement. »

En septembre, Rinpoché, comme de nombreux autres maîtres bouddhistes, a signé la Déclaration bouddhiste sur le changement climatique, qui a été présentée à la Conférence de Copenhague sur le climat en décembre 2009.
La déclaration est un engagement à participer à la réduction de notre 'empreinte carbone' pour que le taux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère tombe de son niveau actuel d'environ 390ppm (parties par million) à 350ppm, de plus en plus accepté comme le taux qui permet de préserver une planète semblable à celle sur laquelle la civilisation s'est développée et auquel la vie sur Terre s'est adaptée.

Conscient de ses responsabilités et, en tant que bouddhistes, du besoin de montrer l'exemple, Lérab Ling a beaucoup modifié sa façon de gérer son terrain et ses bâtiments, ainsi que ses modes de consommation et d'utilisation des ressources. Et pour la première fois, il a aussi adopté les six principes environnementaux suivants, qui guideront toutes ses activités à l'avenir :

  1. Intégrer le développement durable et les réponses au changement climatique dans toutes nos prises de décisions ;
  2. Appliquer des mesures efficaces pour préserver l'énergie et utiliser au maximum des énergies renouvelables ;
  3. Adopter une conception, des produits et des matériaux de construction respectueux de l'environnement ;
  4. Soutenir la production alimentaire durable ;
  5. Protéger l'environnement de Lérab Ling ‒ son air, son eau, son terrain, sa flore et sa faune ;
  6. Mettre en œuvre la meilleure gestion possible des déchets ‒ les 3 R : Réduire, Réutiliser et Recycler.
Comme l'a dit Sogyal Rinpoché : « Nous devons rassembler nos esprits et nos cœurs, avec vision et courage, pour le bien futur de l'humanité. »

Aucun commentaire: